a6feb961-4760-47de-aa5c-a70340fe0765.png

Vous venez de passer trois semaines de vacances au Canada. Sans trop vous y attendre, c’est le coup de foudre. Vous aimez le civisme dont font preuve les citoyens, la possibilité de vous exprimer dans deux langues un peu partout, le multiculturalisme, le tutoiement et j’en passe. Tout d’un coup une idée foudroyante vous passe par l’esprit, celle de déménager. Prendre un nouveau départ, dans un nouveau pays.

Tout semble si simple. Vous pourrez commencer par vous trouver un petit boulot dans le café du coin, durant votre séjour vous avez été en mesure de créer une franche camaraderie avec la propriétaire qui était prête à vous donner un poste. Ensuite, il ne vous restera plus qu’à vous trouver un petit appartement pas trop dispendieux. Vos économies pourront couvrir les autres frais. Ce qui vous reste à faire maintenant, c’est de retourner dans votre pays d’origine, d’organiser votre départ et le tour est joué!

b649537f-9c01-4282-8fcb-aab8816b68be.png

Pour certains, ce scénario peut sembler tirer par les cheveux à la limite impossible. Tandis que pour d’autres c’est du déjà vu! Il nous arrive fréquemment d’être sollicités par des touristes désirant travailler au Canada. Lors du diagnostic préliminaire, nous nous rendons compte qu’ils n’ont pas de « permis de travail ». Permis de quoi? Un permis de travail. Il en existe deux types. Le permis de travail « ouvert » vous permet de travailler pour n’importe quel employeur au Canada excluant ceux œuvrant dans l’industrie du sexe. Vous avez également celui « lié à un employeur ». Ce dernier est vous permets uniquement de travailler pour l’employeur qui vous a parrainé selon les conditions indiquées sur le permis de travail notamment la durée du contrat, l’endroit ainsi que le nom de l’entreprise. Vous obtiendrez également une carte d’assurance sociale avec une date d’expiration qui sera la même que celle inscrite sur le permis.

Il est vrai qu’après avoir eu les documents valides vous êtes enfin prêts à travailler en sol canadien et débuter votre nouvelle vie. Bien que la chose logique à faire serait d’obtenir un emploi, avant même de faire la demande de ce fameux permis, vous devez déterminer votre admissibilité. Avez-vous un permis d’études? Un permis de séjour temporaire? Avez-vous fait une demande d’asile ou de résidence permanente? Toutes des questions qui devront être répondues clairement, preuve à l’appui, avant de présenter une demande de permis de travail. Travailler au Canada? Oui c’est possible. Près de 200,000 travailleurs étrangers viennent au Canada avec un permis de travail temporaire chaque année, il suffit toutefois de bien faire les choses dès le début afin d’éviter de repartir à zéro même dans votre pays d’origine.


Sanon Consulting offre un service d’impartition des ressources humaines et également d’accompagnement à la recherche d’emploi. Nous collaborons avec une avocate en immigration. Pour toutes questions, n’hésitez pas à communiquer avec nous au 1-866-597-3516 ou www.sanonrh.com.

Publicité


download.png

BONJOUR À TOUS

Ici Betty, coeur à coeur est ma manière d’humaniser l'univers complexe des ressources humaines. Je vous partage mes petits trucs et astuces en vous offrant le meilleur des 2 mondes.




TWITTER